Crédit photo : site web Yogaforest

Crédit photo : site web Yogaforest

Il y a quelques mois, je suis partie au Guatemala en laissant mes partenaires (moitié supportante, moitié de mauvaise humeur) en charge de finaliser notre dernier événement.  La raison officielle, c’était que j’allais chercher de l’inspiration pour le YOGACAMP, et la vraie raison, c’est que j’avais vraiment besoin que le monde arrête de tourner pour 5 minutes, et il ne semblait pas vouloir s’arrêter près de chez moi.

Par un coup du hasard (billets d’avion pas cher + post facebook d’un ami), je me suis retrouvée à la YOGAFOREST, au Guatemala, sans avoir aucune idée de ce dans quoi je m’embarquais, et j’ai découvert un endroit extraordinaire.

La YOGAFOREST n’est rien de moins qu’une partie de forêt guatémaltèque sur les rives du lac Atitlan. À une vingtaine de minutes de marche du bord de l’eau, en flanc de montagne, le domaine offre une vue imprenable sur les volcans de la rive opposée.

Relativement facile d’accès (à 3h de route d’Antigua, et à 4h de route de Guatemala City), ça vaut le détour, ne serait-ce que pour la vue. Ce qui est le plus impressionnant toutefois, c’est que le temps semble finalement s’arrêter quand on arrive là-bas, et on peut expérimenter un rythme de vie complètement différent, sans électricité et sans téléphone, sans pour autant diminuer son confort.

 Crédit photo : site web Yogaforest

Crédit photo : site web Yogaforest

L’endroit utilise les principes de la permaculture, et une grande partie des aliments consommés proviennent directement de là, ce qui nous permet de toujours avoir accès à des légumes frais et du fromage de chèvre. Des techniques ingénieuses sont aussi utilisées pour remplacer l’électricité (dont un vélo qui permet de faire fonctionner le blender!) et on se rend compte qu’on survit même très bien à une pause de technologie et de vie moderne.

 Crédit photo : site web Yogaforest

Crédit photo : site web Yogaforest

La retraite inclut une méditation, deux cours de yoga et 3 repas (végétariens et absolument délicieux!) tous les jours, il n’y a donc presqu’aucune façon de se stresser, et ça nous permet de relaxer complètement, de rencontrer des voyageurs qui sont également à la recherche de quelque chose de différent, de regarder les étoiles, et de prendre le temps de se penser à ce qu’on veut de la vie.

 Il y a beaucoup de temps libre pendant la journée, et je pense qu’essayer de le remplir serait une erreur, mais ça vaut définitivement la peine de marcher en forêt, de lire un livre de développement personnel, d’écrire et de faire du dessin ou de la peinture pendant que vous êtes là.

Je vous recommande particulièrement la Yogaforest si vous avez besoin de sortir de votre quotidien, de prendre des courtes vacances ressourçantes ou de faire une halte pour vous reposer lors d’un plus long voyage. Et si jamais vous n,avez pas le temps cette année pour de longues vacances, il reste des places pour la prochaine retraite YOGACAMP de Septembre, au Couvent Morin!