Depuis quelques années, une tendance vers le retour aux sources se fait sentir de plus en plus. Cette tendance se manifeste dans plusieurs domaines dont la cuisine. Avec l’apparition de la télévision et l’impact de la mondialisation, le monde culinaire a énormément changé et nos habitudes alimentaires aussi.

Si l’on prend un peu de recul et que l’on compare notre alimentation d’aujourd’hui avec celle d’il y a 50 ans, on peut observer beaucoup de différences. Oui, nous sommes très choyés d’avoir toute cette abondance et variété de choix. Cependant, ceci n’est pas toujours pour le mieux. Plusieurs personnes ne savent plus quoi manger tellement il y a de choix! Quel diète est bonne pour moi? Est-ce normal de manger des fraises de Californie en hiver?

Mon voyage au Maroc m’a beaucoup inspiré par la simplicité de sa cuisine. Les marocains sont habitués de manger pratiquement toujours les mêmes plats à tous les jours avec de petites variantes dans les épices, les légumes ou la viande. Leur choix est généralement soit du couscous ou une tagine avec quelques soupes, du pain frais et de l’huile d’olive. Bien évidemment, ils vont manger aussi une belle variété de fruits frais et secs grâce à la diversité de leur climat.

Plusieurs touristes se tannent de manger ces 2 plats après seulement quelques jours, car nous sommes habitués à manger des menus différents tous les jours. Personnellement, j’ai senti un grand bien de manger du couscous et des tagines quotidiennement. Durant une excursion dans les montagnes, j’ai eu l’occasion de rencontrer une famille berbère vivant seule à côté d’une source d’eau. Ce qui m’a surpris le plus c’était l’âge de la grand-mère qui, à 98 ans, semblait en pleine forme. Même s’ils consomment beaucoup de pain, leur régime semble parfait pour leur mode de vie.

La grande différence est surtout la qualité des ingrédients et la fraîcheur. Les marocains ne consomment que du pain frais du jour souvent fait avec des techniques anciennes. L’huile d’olive est vierge et provient de la région et les légumes viennent majoritairement tous du pays. Ceci renforce beaucoup mon impression qu’il faut se rapprocher d’une cuisine comme celle-ci au quotidien pour plusieurs raisons.

Avec tous les chefs que l’on voit à la télévision et les recettes complexes qu'ils nous présentent, les gens peuvent facilement perdre confiance en leur capacité culinaire. Alors qu’à la base, se nourrir est si simple. Il ne suffit que d’un peu de temps et de pratique. On sauve beaucoup de temps en simplifiant nos repas, surtout si l’on a un rythme de vie rapide. Pas besoin de stress supplémentaire! Durant l’hiver par exemple, on peut se faire une bonne soupe repas avec quelques légumes racines et des lentilles accompagné d’un bon pain frais et le tour est joué!

Ce que je conseille aux gens c’est de se familiariser avec les bases et d’utiliser principalement des ingrédients locaux et de saison. Ce qui est bien aujourd’hui si vous ne savez pas comment cuisiner un aliment, c'est qu'il est possible de trouver une multitude de recettes sur internet. Ceci peut être une belle occasion de découvrir des légumes anciens qui méritent de retrouver leur place dans nos cuisines.

Finalement, la simplicité dans nos cuisines est une belle solution pour s’offrir des repas sains sans se casser la tête. Cette approche, qui date depuis le tout début de la civilisation, est présente dans la majorité des cultures du monde. D’ailleurs, c’est ce qui a fait le succès de la cuisine italienne. Avec quatre ingrédients frais de qualité, on peut créer un succulent plat qui saura rassasier toute la famille.


Passionné de santé, de permaculture, de cueillette de plantes sauvages et de bonne nourriture, Andrew est le chef officiel du Yogacamp. Que ce soit par ses services de traiteur, de conférencier ou à travers ses ateliers, Andrew veut inspirer les gens à manger consciemment des repas savoureux, bons pour la santé et en accord avec l'environnement. Il crée des recettes succulentes, gourmandes et faciles à faire, qu'il partagera avec vous!